•  Dr Marie CHENEBEAUX, médecin ORL à Rennes

 

 

"Les acouphènes, par leur chronicisation, peuvent impacter fortement la qualité de vie des patients souffrant de ce symptôme. Leur prise en charge reste complexe, mais des réseaux de professionnels médicaux et paramédicaux formés en acouphénologie se développent. L’absence de validation scientifique de cette approche en équipe pluridisciplinaire a été à l’origine de l’étude que nous avons menée en 2013 auprès des 72 nouveaux patients suivis au sein du CHRU de Tours.

 

La prise en charge multidisciplinaire a permis de diminuer significativement le score moyen de handicap sur l’échelle du Tinnitus Handicap Inventory (THI), allant ainsi de 51.9±27.4 à 42.3±27.6 (p<0.001) dans un délai de 6 mois. Au sein de cette prise en charge pluridisciplinaire était proposée une approche sophrologique, nouvelle approche également non scientifiquement évaluée. Nous avons donc voulu mesurer son efficacité dans le cadre d’une étude en sous-groupes. Ainsi, parmi les 22 patients adressés en sophrologie, 10 avaient véritablement suivi le traitement, avec une moyenne de 5.3 séances et une médiane de 5.5 séances. Parmi les patients ayant suivi des séances de sophrologie, 80% avaient été améliorés, contre 41.7% des patients n’ayant pas réalisé leurs séances (p=0.099). Le score du THI était passé de 61.8±22.3 à 43.3±17.5 (p=0.004) chez les patients observants contre 62.9±22.6 à 51.1±25.4 (p=0,037) chez les non observants.

 

Ces résultats encourageants, s’ils restent préliminaires, penchent donc vers une efficacité réelle de la sophrologie sur le handicap acouphénique, et nécessitent des études ultérieures spécifiquement dédiées afin d’en confirmer le réel bénéfice."

 

Extrait de la thèse de doctorat du Dr Marie CHENEBEAUX

​© 2014 by Réseau Sophrologie et Acouphènes

  • Twitter Clean
  • Google+ Social Icon
  • LinkedIn Social Icon
  • w-facebook