• Acouphènes et sophrologie

 


Extraits du témoignage de Ange BIDAN,
Vice président d’honneur de France-Acouphènes

 

  • Pour me présenter :


J’ai des acouphènes depuis une quinzaine d’années …


Depuis 10 ans, je suis bénévole à l’association France Acouphènes. En cette qualité, je m’efforce d’apporter une aide aux nombreuses personnes qui viennent et interrogent l’association à la recherche d’une solution.


Consultant en ingénierie de formation a été ma dernière profession exercée.

 

  • Une expérience :


Dans cette activité de bénévole, la rencontre et l’écoute de la personne se plaignant de souffrir d’acouphène, ont renforcé ma propre expérience . Une des caractéristiques de ce phénomène invisible est qu’il devient très vite une obsession, encombrant la vie personnelle, la relation sociale, conduisant parfois à la dépression pour ne pas dire davantage, tant la personne peut être au bord du précipice.


La consultation près d’un médecin spécialiste ORL est indispensable pour vérifier l’origine de l’acouphène. Nous savons que, dans une grande majorité de cas, il n’y a pas de cause observable retenue.


Notre expérience nous montre que l’acouphène est souvent apparu à l’occasion d’une période difficile dans l’histoire d’une vie personnelle et que la perception de son augmentation correspond fréquemment à une contrariété ou un épisode douloureux.

 

  • Pourquoi la sophrologie ?


D’emblée, je dois avouer que j’ai eu une certaine condescendance et une perplexité quand j’ai entendu parler de la sophrologie.


Le mot peut faire peur, il interroge : existe parfois la crainte d’être manipulé, de "ne pas y arriver" ou "ce n’est pas fait pour moi, je n’’y crois pas trop"….


Mes premiers pas en groupe, sous la guidance d’une sophrologue avertie et attentive, m’ont donné à découvrir une démarche toute simple ; puis très vite, j’ai pris conscience de la facilité à appliquer des indications dans mon quotidien comme dans des situations particulières.


J’ai vérifié, entre autres, qu’une respiration complète et contrôlée apporte un effet étonnamment apaisant, immédiatement, et qu’elle peut être un excellent anxiolytique…


La sophrologie propose, sans imposer.

 

  • La sophrologie : en parler.


Parmi les orientations que nous énumérons , auprès des personnes cherchant un moyen, nous citons volontiers cette discipline comme une possibilité, non seulement à partir de ce que nous en savons, mais aussi en insistant sur la facilité à s’approprier des techniques sans effort d’analyse intérieure douloureuse.


Le professionnel sait montrer combien ce type de cheminement suppose au début un minimum de discipline.
Pour notre part, nous complétons notre suggestion en citant de nombreux exemples, comme ceux des navigateurs, des sportifs, des étudiants, de la préparation à l’accouchement, des difficultés de sommeil, etc.


A noter que le guide de Sylvie Sarzaud publié aux éditions Eyrolles apporte de précieux éléments d’information.

 

 

Le site de France Acouphènes : http://www.france-acouphenes.org

​© 2014 by Réseau Sophrologie et Acouphènes

  • Twitter Clean
  • Google+ Social Icon
  • LinkedIn Social Icon
  • w-facebook